• Hello la compagnie !

    Belle journée non? Ici en tout cas il fait super beau. J'en profite
    d'ailleurs pour dire à tous les bretons sarcastiques à l'égard de ma
    chère Normandie que c'est aussi le cas à Deauville d'où je reviens hier.

    J'ai ecris un morceau de musique aujourd'hui, ghââââ. Toujours le même
    problème, je trouve pas de paroles. Tant pis. Cela dit j'aimerais bien
    voir ce qu'il donnerait en quatuor de saxophones, ça peut peut-être
    sonner un peu.

    Sinon, toi, ça va?


    Ben comme-ci comme-ça
    Je me suis aperçu qu'on était déjà en Août,
    et qu'il ne me reste plus qu'un mois de vacances,
    et qu'en général les dernières semaines tracent la route,
    Pour se retrouver quand le lycée recommence.

    Bien ma foi, c'est bien triste mais pas la peine de se mettre dans tous ces états,
    Il faut penser que pour toi, la rentrée, c'est aussi ton anniversaire,
    ça fait toujours une raison en moins d'avoir le moral par terre.


    Merci, je n'avais en plus pas encore pensé à ça... :(











    votre commentaire

  • Aïe ! je viens de me faire ôter les dents de sagesses. le moins qu'on puisse dire c'est que ça pique.



    Rendez-vous à 11H du matin. "Bonjour venez je vais vous indiquer votre chambre, vous êtes bien à jeûn?

    - oui

    - Parfait, vous pouvez installer vos affaires ici là c'est le placard..."



    Rien d'interessant là-dedans. "Pour quelle heure dois-je me
    préparer?... à 17h? Mais j'ai rien bécqueté, moi!... tans pis pour moi?

    okay

    Je lis, j'écoute de la musique, mon tout nouveau disque de John Lennon en accoustique.



    "Mettez votre blouse pour 14h". Parfait je la mets, personne ne m'a dit
    comment ça marche mais ça doit être comme ça... Non... comme ça
    alors... oui ça rentre...




    (15h)"Aah
    mais non! La blouse c'est sans rien dessous : pas de vêtements, pas de
    sous-vêtements". Gggnh, glurp, mais en plus ce truc est transparent,
    bon aller, je prends sur moi (on ne voit pas mes fesses là?).



    16h. Un infirmier (vraisemblement : il ne se présente pas) entre
    "allongez-vous sur le brancard", je m'éxecute. "mettez le filet à
    cheveux", ah oui merci. Nous partont en voyage a travers plusieurs
    couloirs. les portes s'ouvrent, les acsenseurs montent, on me laisse
    finalement dans un coin de couloir... Les infirmiers et infirmières qui
    passent me disent "bonjour", pour la plupart, sur un ton qui se veut
    rassurant mais qui fait penser au dernier moment d'un malade que l'on
    va débrancher. Bien que j'ai le bracelet disant à quel médecin me
    confier, j'ai l'impression que l'on m'a emmener au mauvais endroit et
    que je vais me faire ôter le foie. Mais le voilà justement qui arrive
    "ne vous inquitez pas, on va bien s'occuper de vous", je murmure un
    faible "d'accord" qui a du mal a sortir à cause des produit qu'on ma
    donné. Je ne bouge plus. Toujours pas. Si, le brancard bouge,
    l'infirmier me traine encore plus profondement dans le dédale des
    couloirs puis me fait entrer dans une pièce et place mon bolide à côté
    de son jumeau sans roues disposé au milieu de la pièce. "mais il est tout seul, il n'arrivera pas à faire comme dans Urgences : à 3 on soulève, 1...2...3! blim blam pouf" .



    Veuillez vous placer sur la
    table d'opération s'il vous plaît. Je me meus difficilement de ce truc
    qui bouge vers ce truc qui ne bouge pas.





    "Bonjour!" c'est le docteur anésthésiste que j'ai déjà rencontré. "Quel
    est ton prénom?... Florent? OK" (rassurant) "Donne-moi ton bras". Je
    lui donne, elle le prend et s'emploie a piquer plusieurs fois un tuyau
    qui ressemble à une perfusion. Visiblement
    , elle a du mal.
    "Assistant, voulez-vous me chercher d'autre épingles" en plaçant
    derrière le mot un matricule qui doit vouloir dire quelque chose. Enfin
    elle a réussi à me planter ce fichu truc dans le creux du coude.
    Maintenant elle prend des seringues remplies de produit différents et
    me les envoie dans les veines. "Tu as la tête qui tourne?" "Pas du
    tout" ai-je voulu dire alors qu'une étrange sensation me paralyse la
    bouche et empechent les mots de sortir. Ma tête tourne. Je dois
    surement être en train de dormir maintenant.







    Suite après. :)


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique